“Pas facile d’être mère”, un documentaire qui manque de couleur

Crédit: "Foto by Nada"

Un peu en retard, nous avons fini par visionner l’excellent documentaire de Sophie Lambert, Pas facile d’être mère, diffusé sur Canal Vie le mois dernier.

Inutile de dire que qu’on a beaucoup apprécié le propos : pertinent, imagé, sensible. Une réflexion intéressante et un beau début de conversation à amorcer avec le conjoint et les amies.

Y’a juste un truc qui nous chicote.

À Olive+Érable, on est des mamans comme les autres. On veut partager, se reconnaître. On veut juste parler de notre réalité de mamans, légèrement tintée de couleur. Or, cette couleur était inexistante dans le reportage. C’était un peu malaisant, et nous avons été une couple à le faire remarquer. Est-il normal que les mères issues de la diversité soient encore une fois absentes du décor ambiant, considérant que 30% des enfants au Québec ont au moins un parent né à l’extérieur du Canada, une proportion qui s’inscrit dans une tendance à la hausse, selon Statistiques Canada?

En tant qu’immigrantes de deuxième génération, cela ne nous a pas empêché d’apprécier le reportage, puisque nous sommes profondément québécoises. Mais cette question revient, encore et toujours : est-ce qu’on existe? Apparemment, il faut se créer nos propres miroirs, sinon on ne se reflète pas…

30% des enfants au Québec ont au moins un parent né à l’extérieur du Canada

Quelque part vers le milieu, une des mamans dans le documentaire dit qu’internet permet à des mères qui se ressemblent de s’unir, de créer des liens. D’où les blogues, d’où les groupes privés Facebook anti-purées et pro-couches lavables.

D’où Olive+Érable…

More from La famille Olive+Érable

5 sorties extérieures familiales autour de Montréal

L’hiver est bipolaire au Québec : entre deux tempêtes de neige, il arrive...
Read More

2 Comments

  • il y avait aussi un biais socioéconomique dans le reportage… je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il n’y avait que des mamans de milieu aisé et intellectuel. (Est-ce que ce genre de questionnement sur la maternité, on n’a le temps de se le poser que lorsqu’on n’a pas d’autre urgence financière à gérer?). Bref, oui vous avez raison l’échantillon était très spécifique et pas représentatif de la population du Québec.

    • Oui tout à fait! Ca faisait un peu documentaire “élite blanche intellectuelle”…(qui pensent toutes pareilles, même si je comprends que le but du documentaire était de mettre en avant les difficultés plutôt que la diversité des expériences des nouvelles mamans).

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + 13 =