Les écrans, le défi des parents de notre génération

Aucun écran avant l’âge de 2 ans ? Avant l’âge de 3 ans ? Comment élever nos enfants dans une société où les écrans sont omniprésents ?

Depuis la naissance de ma princesse, je m’interroge sur la façon dont je l’élèverais entourée de tous ces écrans. Il faut l’avouer son père et moi passons nos journées devant l’écran de nos ordinateurs en raison de nos études et de notre travail. Ainsi, pour mieux comprendre l’impact des écrans sur le développement d’un enfant et connaître les recommandations à ce sujet, j’ai décidé de faire une recherche de littérature. Je vous partage ici un résumé des écrits que j’ai lus.

Avant de débuter mes recherches, j’avais l’intention d’écrire un billet informatif  et non-alarmiste dédié aux parents. Puis, à la lecture des articles, force est de constater que je devenais moi-même alarmée! En fait, ce n’est pas une nouveauté pour personne que l’exposition aux écrans est néfaste. Par contre, bien que les effets négatifs d’une exposition régulière aux écrans soient documentés depuis au moins 2 décennies, notre société semble encore dans le déni ou du moins sous-estime les conséquences de ce comportement.

Deux éléments sont mis en évidence par les recherches sur le sujet : l’âge d’exposition aux écrans et la quantité d’exposition quotidienne. Aucune étude n’a désigné lequel de ces deux éléments est le plus important. Par ailleurs, les  recherches indiquent que pour les nourrissons (moins d’un an), même une exposition minime est néfaste pour le développement de l’enfant.

En effet, les études sont unanimes pour dire que ce comportement sédentaire est associé à des effets négatifs au niveau du développement cognitif et psychosocial de l’enfant. Selon Harlé & Desmurget (2012), les domaines les plus affectés sont la réussite scolaire, le langage, l’attention, le sommeil et l’agressivité. Des chercheurs ont même noté un lien entre l’exposition aux écrans entre l’âge de 8 et 16 mois et le faible niveau de vocabulaire des enfants qui ont participé à l’étude.

Et les émissions de télévision dites éducatives dans tout cela ? Est-ce que celles-ci ont aussi un effet néfaste ? Les chercheurs relatent que les conséquences des écrans sont indépendantes de leur contenu. En fait, la stimulation offerte par les écrans est passive et est d’une qualité moindre, voire très pauvre comparée à celle que pourrait avoir l’enfant en étant en interaction avec ses jouets ou encore mieux avec son entourage.

En résumé, selon les études et les recommandations médicales, ce comportement sédentaire doit être évité à la petite enfance pour les enfants de 2 à 4 ans et à proscrire pour les enfants de moins de 2 ans. Oui, oui 0 écran avant l’âge de 2 ans ! Comment faire me direz-vous ? Afin d’éviter d’exposer régulièrement nos enfants aux écrans, il faut d’abord s’informer sur les effets néfastes de ceux-ci. Il faut être conscient des conséquences d’une exposition précoce et régulière.

Recommandations

 Abolir les écrans, les éviter ? Il faut l’avouer c’est extrêmement difficile de suivre à la lettre les recommandations émises par les scientifiques. Il faut par ailleurs s’assurer de faire un usage modéré et réfléchi des écrans.

Voici quelques conseils :

  • Limitez le temps passé devant les écrans (télévision, Ipad, téléphone, etc.) durant une journée.
  • Divisez ce temps en plusieurs périodes. Si votre enfant passe 1 heure par jour devant la télévision, suggérez 3 périodes de 20 minutes pendant la journée plutôt qu’une heure d’affilée.
  • Assurez-vous que votre enfant réalise aussi des activités physiques pendant la journée.
  • Faites des choix de jeux et d’émissions éclairés.
  • Favorisez des activités interactives lors de l’utilisation des écrans : jeux de société sur tablette, lecture de livres électroniques, émissions qui suggèrent à l’enfant de bouger, de chanter, etc.
  • Si vous savez que votre enfant passera un long moment seul pendant que maman est occupée, favorisez les jeux plutôt que les écrans. Ainsi, votre enfant ne sera pas passif devant un écran pendant une longue période de temps.
  • Gardez le contrôle sur les écrans de vos enfants (ex : évitez de mettre une télévision dans leur chambre).
  • Assurez-vous que votre enfant réalise davantage d’activités interactives que d’activités sédentaires.

Je réitère le fait que les écrans font partie des défis de notre génération de parents. Bravo à Nous, qui traversons ce parcours de combattant !


L’auteure est une orthophoniste qui se spécialise auprès d’une clientèle pédiatrique ayant des troubles de la communication et de la déglutition. Le plaisir qu’elle a développé en œuvrant auprès d’une clientèle multilingue l’a motivé à réaliser des projets de recherche sur le bilinguisme.

 

 

Written By
More from Sabah Meziane

Comment aider un enfant à apprendre une langue minoritaire

Comment aider mon enfant à apprendre une autre langue ? « Je parle...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 3 =