Hommage à Dr Johnson

C’était il y a un an, presque jour pour jour. Tu n’étais pas mon médecin, mais tu m’as aidé à mettre au monde mon deuxième trésor. Tu avais une voix douce, une attitude calme, et tu m’as donné confiance en moi. Pour cela, je te dois le plus bel hommage. On parle souvent de nos mauvaises expériences avec les professionnels de la santé, il faut parfois prendre le temps de souligner les bonnes.

Ayant vécu une césarienne d’urgence lors de ma première grossesse (en rêvant pourtant d’un accouchement naturel) j’abordais ce deuxième accouchement avec la peur aux tripes. Je tentais un accouchement vaginal après césarienne (AVAC) et j’étais tétanisée. Peur d’une autre déception, peur d’une complication médicale.

Finalement, je n’ai pas eu le temps d’avoir très peur. En arrivant à l’hôpital, j’étais déjà en train d’accoucher! (Note à moi-même : grouille-toi la prochaine fois!)

– Mais! Je veux l’épidurale! (Je ne la voulais pas vraiment au départ, mais WOW! LA DOULEUR!)

– Désolée ma belle, c’est trop tard.

– Noooooon! (en écho dramatique)

Pendant que les infirmières se ruaient à droite et à gauche pour me brancher et m’installer, tu me rassurais : « Tu es capable de réussir ton AVAC », « Une épidurale, rendue là, ne t’aiderait pas vraiment », « Tu vas voir, tu seras sur tes pieds très bientôt. »

Je t’ai cru, j’avais pu ben ben le choix hein?

Et tandis que l’accouchement avançait, j’entendais la menace dans ma tête : « Vite, sinon ça va finir en césarienne comme l’autre fois ! » Et comme si tu m’avais entendue, tu as dit à une infirmière qui me stressait un peu : « Elle fait une belle job. Elle peut prendre tout son temps. »

Ce qui s’en est suivi est de l’ordre du magique. Tout à coup, mon accouchement m’appartenait. Le médecin m’accompagnait, mais ne m’accouchait pas. J’ai repris le contrôle de mon corps et c’est un peu beaucoup exaltant comme feeling!

Alors merci, Dr Johnson, d’avoir cru en mon AVAC sans même avoir fait mon suivi pendant ma grossesse, de m’avoir calmée.

Mais si un troisième enfant il y a un jour, Insha Allah, il se peut que je ne revienne pas te voir. Pas parce que je ne te fais pas confiance, mais parce que tu m’as insufflé le courage nécessaire pour aller au bout de mes rêves et essayer la maison de naissance. Mais ça, c’est une autre histoire!

Merci à toi, Dr Johnson, et merci aux infirmières du Centre hospitalier de St. Mary!

More from Takwa Souissi

Intermiel, là où on apprivoise les abeilles

Si vous cherchez une sortie en famille qui fait changement de la...
Read More

4 Comments

  • Merci Takwa pour ce beau témoignage. jai vécu aussi une cesarienne assez compliqué comme premier accouchement et juste l’idée d’échouer en tentant de nouveau un AVAC me terrorise. Ton texte est réconfortant.
    Mercii

    • Tu sais j’ai presque envie d’écrire un autre texte sur mon histoire d’AVAC. J’avais tellement mais tellement peur. Je te souhaite ce sentiment incroyable que j’ai vécu, mais surtout la libération du fait d’accepter son Histoire, peu importe comment elle se termine. Merci à toi d’avoir pris le temps de commenter 🙂

  • C’était le médecin de maman lorsqu’elle était enceinte de moi , il y a un peu plus de 23 ans! Te lire m’a donné le sourire aux lèvres 🙂 Bravo et bonne chance pour la suite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × two =