Ma famille multi-confessionnelle

Au mariage de ma cousine! Crédit: Véronique Moisan

Quand j’ai annoncé à ma mère que je voulais me marier, elle n’a cessé de me répéter la même phrase : « Nada, le mariage ce n’est pas seulement l’union de deux personnes, mais celle de deux familles! » Bien que j’aie toujours été d’accord avec elle, sans jamais vraiment comprendre pourquoi, ce n’est que lors du mariage de ma cousine, le 4 septembre dernier (congrats again!!) que j’ai réalisé à quel point ce que ma mère me disait était vrai.

Née en 1990 d’une mère québécoise et d’un père d’origine libanaise, j’ai grandi au sein d’une famille plus que multiculturelle : une de mes tantes s’est convertie au judaïsme à la suite de son mariage, une autre est mariée avec un homme de confession juive et mon autre tante se considère athée. Tout ce beau monde se réunit depuis que je suis toute petite aux fêtes religieuses de chaque famille : Noël, Eïd, Hannukah, Pâques, Yom Kippour, etc. Chez nous, on s’amuse à dire qu’on forme l’ONU.

J’ai donc été élevée avec mes cousins dans l’amour et le respect. Jamais nous n’avons vu de religion entre nous, ni de différences ethniques. Oui, il reste quelques restrictions alimentaires, mais on a toujours réussi à accommoder tout le monde; du poisson à l’ananas pour Noël, des bouchées sans lait ni viande ou encore des matzos avec du bon Nutella (hummmm!). Chacun y trouve son compte.

Puis, quand Mazen et moi avons eu notre première fille, nous avons eu à nous poser la question: Continuons-nous à célébrer les traditions chrétiennes et juives (aller chez mes tantes pour les différentes fêtes religieuses)? La réponse fût oui, et la raison très simple : c’est ma famille, point.

Évidemment, le raisonnement va au-delà de ça! En tant que parents, nous voulons inculquer les bonnes valeurs à nos enfants et surtout donner l’exemple. Parmi les valeurs que mon conjoint et moi voulons transmettre à nos enfants, on retrouve l’amour de son prochain, l’entraide, et surtout le respect d’autrui. De ce fait, j’enseigne chaque jour à nos filles à respecter toutes les personnes autour d’elles, peu importe leurs croyances, à aimer tout le monde malgré leurs différences et à aider quiconque le nécessite. Chaque jour, je m’efforce de leur enseigner que oui, nous sommes musulmans, mais ce n’est pas, et ce ne sera jamais, une raison valable pour dénigrer quelqu’un qui ne croit pas aux mêmes choses que nous. La religion est personnelle à chacun, mais le respect, l’amour et l’entraide s’appliquent à tous. Ainsi, tous les 24 décembre, nous nous réunissons chez ma tante pour célébrer la veille de Noël, comme eux viennent chez moi, lors du dernier iftar de Ramadan, pour célébrer l’Eïd. Et la plus belle chose, c’est qu’à Noël et au Eïd, nos enfants reçoivent TOUS des cadeaux. En bon québécois : c’est-tu pas assez beau ça?

Je reviens donc au mariage de ma cousine. Ce soir là, je me suis arrêtée de festoyer un moment pour apprécier la scène suivante : Imaginez ma magnifique cousine, dans sa belle robe blanche, qui danse au bras de son mari, moitié Québécois moitié Italien; mon oncle, marocain juif, le sourire aux lèvres en voyant sa fille si heureuse; ma mère, émue de voir sa nièce chérie rayonner de bonheur; mon père, libanais musulman, qui applaudit et chantonne, et tous, je dis bien TOUS, qui dansent main dans la main au son de Hava Nagila (chanson folklorique en hébreu). Quel tableau magnifique qui se dressait devant moi! En voyant ma cousine et son époux, entourés de ceux qu’ils aiment, baignés dans la culture de chacun, j’ai enfin compris ce que ma mère disait. Et je suis si fière de savoir que mes filles vont grandir parmi eux, parce qu’à mon avis, c’est moi qui l’aie la meilleure famille au monde.

C’est ça ma réalité : une famille unie, au-delà de la religion. Juste du bonheur à l’état pur.

Tags from the story
, ,
Written By
More from Nadz El-Jay

Qui suis-je ?

Mais moi, je suis qui? Je l’ai déjà mentionné dans un autre...
Read More

1 Comment

  • Alhamdullilah ( dieu merci) si j ai reussie cette partie ds l education tant sociale que ds l islam que la religion est respect de l autre et que TOI tu fais ce que tu dois et peux pour Allah sans brimer l
    Autre et SANS etre brime ! J avoue c est plutot la ou moi j eprouve de la misere car je suis plus souvent brime ds mon Social, mon travail car peux respecte nos valeurs mais demande a etre respecte maintenant c est gens la je les eloigne de ma vie car je me choisi au debut j en etait pas convaincu !! Mais maintenant les gens qui sont proche de moi respecte et comptenne mes valeurs elles ne sont p etre pas en accord comme moi je peux l etrefnverd lrs leurs mais on se respecte et tolere avec sagesse vive la cinquantaine😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 15 =