Mon temps des fêtes culturellement modifié

C’est le temps des fêtes et mon cœur bat la chamade. Cette période de l’année où tout est illuminé: les marchés, les fenêtres du voisin, les rues, tout. Ça me rend joyeuse car le temps des fêtes est synonyme de joie.

C’est aussi la période où plusieurs petits coeurs modifiés culturellement se sentent tiraillés ! D’un côté il y a les « ouin mais vous autres vous fêtez pas ça Noël? Vos enfants y connaissent pas Papa Noël? Y’as-tu le droit de manger de la bûche? » Et de l’autre côté il y a les : « ce n’est pas nos fêtes et Papa Noël ne fait pas partie de nos croyances religieuses. » Aujourd’hui, mon petit coeur modifié culturellement a envie de vous partager sa vision des choses ! S’il y a un héritage que je voudrais léguer à mes enfants, c’est bien la bienveillance face à l’autre et face aux conditions dans lesquelles ils se trouvent. J’ai envie que mes enfants célèbrent le bonheur, même si ce bonheur se manifeste sous forme de lumières, de sapins bien décorés et de biscuits en pain d’épice.

Papa-Noël est un monsieur bien aimable qui a pour mission de répandre la joie et l’amour chez chacun! Mes enfants pourront s’ils le désirent rejoindre la troupe des lutins afin de l’aider dans sa mission. Le message de nos bien-aimés prophètes Muhammad et Jésus (que la paix soit sur eux) pour l’humanité n’était-il pas une invitation à la bienveillance envers toute création? De tendre la main à son voisin? De partager la joie et d’être plein d’amour et de compassion envers tous? Noël est pour notre famille une occasion de célébrer ce message et les maîtres qui nous l’ont transmis. Sans pour autant fêter à la manière commerciale comme on pourrait se l’imaginer, c’est un moment de méditation sur ce qu’un moment joyeux comme Noël peut apporter à l’humanité, si nous décidons de l’observer avec des lunettes de bienveillance. De plus, une personne précieuse à mes yeux m’a appris qu’il ne faut pas se laisser affecter par le contexte dans lequel on est placé mais plutôt composer avec ce dernier et cheminer vers la voie du bon comportement en toutes circonstances car le contexte peut changer du jour au lendemain mais notre bagage chargé de bonnes valeurs sera un fidèle compagnon durant ce voyage qu’est la vie.

Sur ce, mes enfants  mangeront bien de la tourtière et de la bûche durant le temps des fêtes, de la tamina le jour du Mawlid et du biryani le jour du Eid. Ils partageront ces moments de bonheur avec amis, famille et voisins car tout ceci n’est que célébration, une célébration de toutes les couleurs que nous portons en tant que petits coeurs modifiés culturellement et une célébration, dans notre cas, du message plein d’amour et de tendresse que nous ont laissé nos bien-aimés Jésus et Muhammad (que la paix et les bénédictions soit sur eux et que nos pas soient toujours éclairés par leur lumière et leur sagesse). En bref, la fête de Noël est un prétexte pour moi afin d’élaborer ma vision du bonheur et du vivre-ensemble. Je crois qu’il y a possibilité de se mêler et de participer à la joie d’autrui sans y laisser ses croyances et convictions. Il n’est pas ici question de la symbolique religieuse de Noël mais bien de la symbolique humaine du fait que c’est un moment rassembleur et joyeux au même titre que le Eid. Par exemple, quand une gentille dame non musulmane m’offre ses meilleurs biscuits pleins d’amour afin de rompre mon jeûne, j’ai envie de lui offrir mon plus beau sourire et mes meilleurs souhaits le jour de son Noël plein d’amour et de joie.

Prenons la sagesse de l’arbre qui est planté à un endroit bien précis: cela n’empêche pas ses racines de s’étendre plus loin et de se mêler aux autres plantes, fleurs et végétaux afin de créer un équilibre favorable à tous. Qu’en est il du sapin qu’on illumine de guirlandes et de couleurs dans le but de créer une harmonie favorable à tous?

Sur ce, joyeux temps des fêtes!

Written By
More from Fatema Mohamed

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixteen + 15 =