Je n’ai pas allaité, et je n’ai aucune “bonne raison”

Pas la peine de me le dire: je le sais que le lait maternel est le meilleur que l’on puisse donner à son enfant. Je ne nie pas ses vertus scientifiques.

Ça me tente juste pas. J’ai le droit?

Est-ce que ça fait de moi une mauvaise mère? Des fois je me dis peut-être, puisque je fais le choix de me choisir moi avant de penser au “meilleur pour mon enfant”. Mais c’est le choix que j’ai fait, soutenue par mon mari.

Je n’avais pas envie de partager mon corps de manière aussi intime, après l’avoir fait pendant 9 mois. Je n’avais pas envie d’être attachée à mon enfant et qu’on vienne me le porter dès qu’il chigne, sous prétexte qu’il a faim et que je suis la seule à pouvoir répondre à ce besoin. Je n’avais pas non plus envie de passer mon temps à tirer mon lait. je l’avoue, je n’avais aussi pas envie d’étirer ma poitrine vers le bas, de perdre mon coté femme sous mon coté maman.

Au début, je le disais bien naïvement : non je n’allaite pas. J’ai pas envie. Mais devant les regards choqués et les argumentations sans fin – surtout dans une culture où l’allaitement est hyper valorisé, jusqu’à 2 ans en plus- j’ai appris à tricoter autour de la vérité. Je “n’avais pas de lait”. Ça passe mieux.

Je peux comprendre le malaise, vraiment. Et peut-être même que pour un autre enfant j’essaierai de me forcer, pour son bien. Mais ça me tente juste vraiment pas. Et j’aimerais que ça puisse être dit.

More from La Grande Famille

Et papa dans tout ça?

Quand je parle de l’accouchement avec de nouveaux-parents, la plupart du temps,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fifteen + 11 =