Pour mon fils, je veux tout.

J’en suis déjà à 6 mois de grossesse.
Et dire que j’ai failli passer à côté de cela.
Cette étrange sensation de ne jamais être totalement seule.
Ce sentiment magique d’être unie à un petit être, qui lui se crée à l’intérieur de toi.

Dire que j’ai failli me priver de ce véritable cadeau du ciel.
Celui de devenir mère.
Juste le fait de porter un enfant vous change.
En ce moment, ma vision de la vie prend un sens totalement différent.
Je vois mon avenir autrement.

Disons-nous les vraies choses :
Je crée une vie.
Je porte une petite toile vierge à l’intérieur de moi.
Eh oui! Une œuvre d’art en devenir.

Le papa, et moi-même, en sommes les deux artistes à part entière.
Lui Homme, moi Femme,
Lui Tunisien, moi Québécoise,
Lui Musulman, moi Chrétienne.
Quel coup de pinceau placer où?
Où faire des compromis? Dans les tons, les couleurs?

Un héritage très riche attend notre enfant.
Un combo fort intéressant.
Pour ma part, je ne m’attends pas à ce que ce soit simple. Au contraire.
Je suis consciente que je m’embarque dans « toute une aventure!! ».
Consciente que nous allons peut-être devoir répondre à des questions telles que :
« Pourquoi Papa ne mange pas de porc et dit que c’est interdit, alors qu’il arrive à maman d’en manger? »

Mon défi sera de créer sous mon toit, un modèle de multiculturalisme.
Car pourquoi se sentir obligé de choisir un clan? De trancher?
Blanc ou noir – un ou l’autre – oui ou non.
Je veux lui donner le meilleur des deux mondes, sans l’obliger à choisir.
Je veux tout pour mon enfant – les deux religions, les deux cultures.
Je veux lui donner la connaissance – la tolérance – l’acceptation – l’ouverture et la liberté.
Je veux lui enseigner les valeurs qui sont importantes à nos yeux.

Le Québec se dit multiculturel. Mais en réalité, les individus se mélangent trop peu. Des communautés se créent un peu partout à travers la province, et ce sont toutes ces divisions qui définissent le Québec. Mais sans jamais se connaître. On s’observe de loin. On se critique et se juge. Point final.

Chez moi, nous formerons une unité. Un tout.

Tel que je vois le monde de demain. Ouvert et uni.

More from Yasmine Ouellet

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

five × 2 =