Comment aider un enfant à apprendre une langue minoritaire

Comment aider mon enfant à apprendre une autre langue ?

« Je parle dans ma langue à mon enfant, mais il me répond toujours en français. »

C’était la préoccupation de nos parents et c’est maintenant la préoccupation de notre génération !

Il faut savoir que le développement d’une langue est influencé par différents facteurs. Parmi les plus importants, nous retrouvons : la quantité d’exposition quotidienne à la langue, l’importance de varier les contextes d’apprentissage et finalement la motivation.

Exposition langagière :

Vous le savez surement : il faut être exposé quotidiennement à une langue pour l’apprendre. Rappelez-vous de nos cours d’anglais au primaire qui n’ont pas fait de nous des experts. Les meilleurs d’entre nous étaient ceux qui utilisaient cette langue à la maison ou qui avaient des amis anglophones. Le même principe s’appliquer pour toutes les autres langues. Si nous prenons l’exemple des écoles arabes, on ne peut pas leurs exiger à d’assumer seule le rôle de les rendre compétents dans cette langue. Ce rôle doit aussi être assumé à la maison. L’utilisation quotidienne de la langue seconde à la maison est donc très importante.

Et la télévision ? Certes, la télévision permet à l’enfant d’être exposé à une autre langue mais c’est uniquement une exposition passive. Pour développer une langue, il faut une exposition active ! Il faut que l’enfant puisse interagir dans la langue quotidiennement (comprendre et parler).

« Mon enfant comprends très bien ma langue mais répond en français, que dois-je faire ? » Si votre enfant comprend bien mais qu’il réponde en français c’est peut-être parce qu’il n’a pas développé ses habiletés expressives  (ex : les mots et les phrases pour répondre). Pour l’aider, offrez-lui des modèles de réponses dans votre langue sans exiger une répétition de sa part. Un enfant se sent facilement découragé si on lui demande sans cesse de répéter.

Par exemple, si vous lui posez la question « qu’est-ce que tu as fait à la garderie ? » en arabe et qu’il répond en français « j’ai fait un bricolage de papillon », répétez cette phrase en arabe pour qu’il assimile le modèle de réponse. Faites-le de manière naturelle en continuant la conversation avec votre enfant.

 Apprendre par le jeu

Réalisez des jeux qui incitent l’enfant à produire des mots et des phrases. Par exemple, jouez à des jeux de cherche et trouve, l’enfant doit alors nommer les images dans l’autre langue. Pour développer la production de phrases, vous pouvez choisir une phrase cible à répéter dans le jeu (ex : « je pige un/une.. » dans le jeu cherche et trouve). Prenez un moment pour regarder des photos de famille et amusez-vous à décrire chacun votre tour les images. Encore une fois, offrez-lui des modèles !

Importance de varier les contextes d’apprentissage

Les études sur le développement de la perception de la parole démontrent que l’exposition à une langue dans des contextes variés favorise une meilleure perception et une meilleure production de la parole. Les enfants bilingues arabe-français sont exposés au français dans des contextes variés (école, parc, épicerie, télévision, etc.). Ainsi, ils sont exposés à une variété d’accents, de vocabulaires, de formes grammaticales, etc. À l’inverse, ils sont exposés à l’arabe ou autre dans leur environnement familial seulement. Ils sont donc exposés à la variété langagière de leurs parents et à un vocabulaire souvent limité à celui de la maison (aliments, consignes du quotidien, etc.).

Comment augmenter la variabilité des contextes d’apprentissage des langues ? Voici quelques idées :

Vous pouvez demander à vos amis de communiquer en arabe ou autres avec votre enfant pour l’exposer à une variété de locuteurs. Ainsi, sa perception de la parole sera plus précise et il pourra mieux percevoir les différents accents.

Si vous voulez par exemple stimuler une catégorie de mots peu utilisée à la maison (ex : vocabulaire d’une salle de classe), faites des jeux de rôle en arabe (ex : l’enfant joue le rôle de l’enseignant et vous jouez celui de l’élève). Vous pouvez aussi inscrire vos enfants à des activités en arabe. Il devrait y avoir d’ailleurs plus d’activités pour les enfants en sans que ce soit des activités académiques d’apprentissage.

Motivation

Finalement, le dernier facteur et non le moindre est la motivation ! Il faut valoriser la langue en apprentissage à nos enfants ! Il faut leur faire sentir que c’est une richesse plutôt qu’une obligation. Selon les intérêts de votre enfant, choisissez avec eux des histoires, des jeux, des dessins animés et des livres en arabe. Ils seront alors motivés à apprendre la langue pour réaliser des activités spéciales. Soyez créatifs !

Vous pouvez vous créer un cercle d’amis et incitez vos enfants à communiquer ensemble dans la langue minoritaire. Profitez des vacances dans les pays d’origine pour accentuer l’apprentissage de votre enfant et laissez-le vivre une immersion ! Dès votre retour de vacances, aidez-les à rester en contact avec des cousins, amis via Skype par exemple. Ça serait bien aussi que votre famille et amis ne taquinent pas l’enfant s’il fait des erreurs, il faut l’aider à prendre confiance et à poursuivre son apprentissage.

L’auteure est une orthophoniste qui se spécialise auprès d’une clientèle pédiatrique ayant des troubles de la communication et de la déglutition. Le plaisir qu’elle a développé en œuvrant auprès d’une clientèle multilingue l’a motivé à réaliser des projets de recherche sur le bilinguisme.

 

 

 

Written By
More from Sabah Meziane

Les écrans, le défi des parents de notre génération

Aucun écran avant l’âge de 2 ans ? Avant l’âge de 3...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixteen + nine =