La réussite éducative, la priorité de tous

La persévérance scolaire est un enjeu de société qui a été souvent d’actualité cette année. Outre l’importance des réformes scolaires ministérielles, les actions de tous et chacun sont importantes. La persévérance scolaire est l’affaire de tous, comme le rappelle Les journées de la persévérance scolaire.

Une thématique revient souvent dans les articles qui traitent du décrochage scolaire et de la réussite éducative : le sentiment d’appartenance. Il est démontré que plus un jeune développe un sentiment d’appartenance envers son école, plus les chances de persévérance sont grandes. C’est aussi un constat que j’ai fait lors de ma pratique communautaire auprès d’enfants réfugiés. Dre. Papazian-Zohrabian, professeure à l’Université de Montréal, souligne d’ailleurs qu’il est important de favoriser l’intégration des élèves réfugiés en développant leur sentiment d’appartenance à l’école.

Comment favoriser ce sentiment d’appartenance ? Plusieurs acteurs doivent alors être mobilisés : l’équipe école dont les enseignants et les intervenants pour ne citer qu’eux, les camarades de classe et sans oublier les parents. Une communauté, c’est ce qui favorise ce sentiment d’appartenance.

Selon des écrits scientifiques, les relations que l’élève entretient avec ses parents et ses pairs sont associées à une meilleure motivation chez le jeune. De même, la perception qu’a un élève des aspirations scolaires de ses parents semble prédire ses propres aspirations scolaires et professionnelles. D’autres résultats de recherche suggèrent que le soutien familial est le lien plus manifeste dans la persévérance scolaire.

À la lecture des articles qui traitent de l’influence des parents sur la réussite scolaire des enfants, j’ai à la fois le sentiment d’avoir beaucoup de pression sur les épaules mais je suis surtout heureuse de constater à quel point mes gestes seront significatifs pour la réussite de mon enfant.

Sans aucun doute, l’engagement et la supervision de la part des parents sont des éléments clé de la réussite d’un élève. L’engagement du parent ne se limite pas à la vie académique de l’enfant mais aussi à sa vie parascolaire. S’intéresser à ses activités parascolaires, à ses amis, à son rôle au sein de la classe, c’est aussi ça s’engager. Par ailleurs, le type d’engagement et de supervision du parent n’est pas unique. Chaque parent a sa propre façon d’encourager son enfant. Un grand merci à mes parents qui à ce jour continuent avec brio de réaliser des gestes significatifs et adaptés à la personnalité de chacun de leurs 3 enfants pour favoriser notre réussite.

Dans le cadre du mouvement pour valoriser la persévérance scolaire, on vous invite à partager les gestes que vous posez pour favoriser la réussite éducative des jeunes avec le mot-clic #JPS2018 et en commentaire à ce texte. Nous aimons vous lire !

__

L’auteure est une orthophoniste qui se spécialise auprès d’une clientèle pédiatrique ayant des troubles de la communication et de la déglutition. Le plaisir qu’elle a développé en œuvrant auprès d’une clientèle multilingue l’a motivé à réaliser des projets de recherche sur le bilinguisme.
Written By
More from Sabah Meziane

Un enfant différent comme les autres

Il n’existe pas dans le monde deux enfants identiques. Chaque enfant a...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =