Une bouchée de plus pour que tu sois fort !

Une bouchée de plus pour que tu sois fort !

Voici une phrase que j’entends souvent. Il est normal qu’en tant que parent nous voulons toujours que notre enfant mange suffisamment. Souvent, l’enfant qui finit son assiette donne justement la sensation à ses parents d’avoir bien mangé. Dans un cas contraire, le parent peut avoir tendance à insister pour qu’il mange quelques bouchées de plus, voir même le forcer à avaler la nourriture insérée de force dans sa bouche. Les menaces de ne pas avoir droit à du dessert ou de regarder la télévision sont d’autres moyens utilisés par les parents pour obtenir quelques bouchées de plus.

Mais est-ce vraiment la bonne méthode ? Non
Cette méthode a-t-elle des répercussions ? Oui

Surtout ne culpabilisez pas si vous vous êtes reconnus dans un des exemples cités ci-dessus. Vous n’êtes pas seuls. L’essentiel, c’est de corriger sa méthode pour le bien de tous.

En effet, pour plusieurs parents, le moment du repas est un STRESS. Le parent espère que le souper se passera bien, que son enfant mangera suffisamment à ses yeux, que le repas ne finira pas en pleurs ou en cris, que l’enfant ne demandera pas à manger autre chose.

Forcer un enfant à manger quelques bouchées de plus ou à finir son assiette peut engendrer à long terme des problèmes de poids, en plus de plusieurs comportements alimentaires malsains. Cette mauvaise habitude fait en sorte que notre enfant perd cette connexion naturelle qu’à son corps à lui dicter la quantité suffisante qui correspond à ses besoins. Votre enfant est le SEUL qui connait sa faim. La bonne approche à avoir est de l’encourager à être à l’écoute et à respecter ses signaux de faim et satiété que son corps lui envoie naturellement, c’est ce qu’on appelle manger intuitivement. Vous l’aiderez ainsi à developper une relation saine avec les aliments.

Quelques conseils…

1- FAITES-LUI CONFIANCE
Sachez que votre enfant est le mieux placé pour savoir quelle quantité manger. Des enfants du même âge peuvent avoir une faim différente, autant qu’un même enfant peut avoir une faim fluctuante d’une journée à l’autre. Ne vous en faites pas, il y a plusieurs facteurs qui expliquent cette variation de la faim et de l’appétit. Laissez votre enfant vous guider au niveau de la portion à mettre dans son assiette, tout en lui indiquant que vous pourrez le resservir si il a encore faim. En respectant ses signaux de faim et satiété, il saura manger la quantité nécessaire pour combler ses besoins. Donnez vous comme objectif de l’aider à écouter et respecter ses signaux uniquement. Ne négociez pas quelques bouchées de plus, ne rentrez pas la cuillère de force, ne le menacez pas que vous interdiriez la télévision ou une sortie s’il ne mange pas (ou à l’inverse ne promettez pas).

2. Favorisez un bon environnement alimentaire
En effet, l’environnement alimentaire est un facteur que le parent peut contrôler. En d’autres mots, évitez toutes sources de distraction, tels que les écrans (télévision, tablette…) lors des repas, essayez que le repas soit pris en famille assis autour d’une table et encouragez votre enfant à manger lentement en prenant le temps de bien mastiquer. Surtout ne vous énervez pas si la quantité ingérée par votre enfant ne vous satisfait pas. L’enfant ressent votre stress, en conséquence, le moment du repas, devient angoissant pour celui-ci. En faisant en sorte que le repas est un moment agréable, sans chicanes et pleurs, vous lui transmettrez le plaisir de manger.

3. Pas d’aliments interdits
N’interdisez pas quelconque aliment qui était prévu au menu. Par exemple, si il avait du gâteau au chocolat qui était prévu au dessert, offrez lui un morceau même si il n’a mangé que quelques bouchées de son assiette principale. Vous l’aiderez ainsi à ne pas valoriser un aliment plus qu’un autre. De plus, ne chicanez pas votre enfant si il n’a pas fini son assiette, autant qu’il n’est pas conseillé de dire à votre enfant que vous êtes content ou fière de lui qu’il ait tout mangé. L’essentiel est qu’il écoute sa faim.

4. Misez sur les aliments nutritifs et variés
En plus de favoriser un environnement alimentaire adéquat, votre rôle est aussi d’offrir des aliments nourrissants, colorés et variés, tout en l’encourageant à essayer des nouveaux aliments. Il ne faut pas offrir un autre mets si votre enfant refuse ce que vous lui offrez. Malgré son refus, servez lui en une petite quantité. En fait, jusqu’à 20 expositions peuvent être requises pour que l’enfant accepte un nouveau aliment et développe son goût pour celui-ci . En ce sens, ne vous découragez pas rapidement. L’essentiel est que l’exposition se fasse de façon positive, donc ne le forcez pas à y goûter, mais vous pouvez le féliciter d’avoir accepté de goûter un nouveau aliment. Au repas, en plus d’un aliment nouveau, présentez sur la table quelques aliments qu’il aime quand même, mais ne lui donnez pas un autre mets fait spécialement pour lui. N’oubliez pas que vous êtes son modèle. En montrant que vous appréciez un aliment, il y a des fortes chances qu’il vous imite.

5. Établissez un horaire de repas et collations
L’important est de respecter cet horaire du mieux que vous pouvez. Votre enfant peut décider de manger ou non. Toutefois, soyez clair sur le fait qu’il ne pourra remanger qu’au prochain repas ou collation. Ne vous mettez pas à courir après lui entre les repas pour qu’il prenne quelques bouchées de plus.

Bref, gérez la qualité des aliments, la variété, la présentation, l’environnement et l’horaire des repas, mais laissez votre enfant décider de la quantité et surtout faites-lui confiance !

N’oubliez pas que ces conseils sont donnés dans un contexte d’enfant en santé. Si votre enfant présente des problèmes de santé particuliers ou une condition particulière, n’hésitez pas à en parler avec son médecin, ainsi que nutritionniste afin d’obtenir les conseils adaptés à votre enfant.

Written By
More from Hebah Asfour

L’introduction des solides et ses dilemmes (1)

«Ta fille a déjà 4 mois, tu devrais commencer à la faire...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 7 =