Mon allaitement, tes couches lavables

Dans l’absolu, l’allaitement, petit produit miracle dont les bienfaits ne sont plus à prouver, surpasse de loin le choix de donner des préparations commerciales à son bébé. Dans l’absolu aussi, les couches lavables valent bien mieux que les jetables, pleines de produits tous plus suspects les uns que les autres.

Sauf qu’un bébé, il ne nait pas dans l’absolu. Jamais. Il arrive dans une maison, dans une famille, dans un clan qui va (généralement) l’aimer très fort. Et ces gens-là, ils existent. Ils ont des envies, des préférences et des besoins qui leur sont propres. À commencer par la maman. Je ne me suis donc jamais particulièrement sentie interpelée par des phrases du genre «on veut toutes ce qu’il y a de mieux pour nos enfants », parce qu’en ce qui me concerne, je ne crois pas que ce soit le cas et je suis toujours surprise de la facilité avec laquelle on répète ces idées toutes faites sans prendre le temps d’y réfléchir vraiment. Mes enfants font partie d’un ensemble de relations et d’interdépendances à la fois très complexes et très belles et je ne crois pas que l’équilibre de cette fantastique créature qu’est une famille puisse être atteint si les enfants passent systématiquement en premier. Et pourtant (ou peut-être justement grâce à cela), Dieu sait à quel point je suis épanouie dans mon rôle de maman!

J’ai allaité mon premier enfant pendant un an et j’allaite présentement le deuxième. Je m’en suis fait une mission, un but sacré à atteindre, LE défi de ma vie, car les débuts sont extrêmement douloureux pour moi. Je suis en plein dans l’image de la mère qui s’oublie et qui se sacrifie corps et âme (surtout corps) pour son bébé, pour lui offrir ce cadeau qui restera avec lui toute sa vie.

Je n’ai par contre, par exemple, jamais fait le moindre minime petit effort pour utiliser des couches lavables. À ce stade de ma parentalité, çà me parait trop pénible, pas adapté à mon mode de vie, trop fatiguant, trop ceci, trop cela. Alors je continue diligemment et sciemment à enfermer les fesses de mon bébé dans des couches remplies de produits chimiques en priant pour qu’il n’ait pas de cancer plus tard. Dans l’absolu pourtant, les couches lavables seraient le bon choix à faire.

Dans l’absolu…

 

 

Written By
More from Blanche B.

Notre garderie, ta deuxième famille

Lorsque le temps est venu de te chercher une garderie, on m’avait...
Read More

1 Comment

  • Oui, il faut faire des choix et rester flexible, être indulgents avec soi-même en tant que parent et se donner le droit de changer d’avis et de ne pas suivre toutes les recommandations et toutes les modes.

    Personnellement, je trouve les couches lavables aussi simples à gérer que les jetables. Au lieu de les mettre aux poubelles je les mets dans la laveuse. Au lieu d’aller en racheter à la pharmacie tous les 3 jours, je les mets dans la sécheuse. Et mon incitatif premier pour choisir les couches lavables a été l’économie d’argent, bien avant les produits chimiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen − 17 =