La maudite saison des parcs

C’est le printemps, il fait beau. On habite dans un condo. On fait quoi? On joue sur le balcon? No way! Le papa l’a formellement interdit, ben trop parano pour ça! Lui, c’est le grand anxieux. Alors, vous le savez comme moi, c’est-le-temps-des-parcs! Yay! Gros fun noér wouhou! C’est-tu pas l’fun ça!

Les kids ont toujours hâte d’y aller ! Qu’il fasse 20 degrés, 40 degrés, ou même -20 degrés! C’est pas grave, ils sont fidèles au poste !

Je me confesse : Moi, Meriem, j’ai une phobie des parcs. Juste à l’idée d’y aller, mon cœur s’emballe comme lorsque je me dirigeais vers un examen pratique en soins infirmiers. Plus tu avances, plus ton cœur se serre, jusqu’à que tu sorte de là avec un gros soupir. Tu retiens ta respiration jusqu’à la fin. En passant, je ne suis jamais allée toute seule au parc avec mes deux kids. Ce serait du suicide. J’amène juste mon plus vieux, l’autre étant encore trop jeune, well kinda.

Tout d’abord, un parc c’est sale, clairement. Mais ça me dérange pas tant que ça que mon enfant soit super sale. C’est son problème pas le mien. Je ne suis pas freak, juste un peu indigne. C’est pas dangereux la saleté.

Ensuite, il y a les aires de jeux. Ces aires de jeux qui ne conviennent pas aux petits. Ça fait que t’es là à faire dix mille mouvements dignes d’une danse contemporaine, juste pour rattraper ton gars de justesse, avant qu’une fatalité n’arrive. Car mon plus vieux, il se casse toujours la gueule! Tout le temps! Ça n’a pas d’allure. Toutes ses zones cérébrales ont fait l’tour. Il va passer devant les balançoires et se faire frapper la tête, il va marcher devant un cycliste ou lui couper son chemin, il va se diriger vers la rue, etc… Mon cœur de mère se déchire à chaque fois. C’est vraiment pas l’fun.

Pis t’as les grands. Moi ce que je comprends pas, c’est ce qu’un grand vient faire à vouloir voler le vélo de mon petit qui fait la taille de son bras. Expliquez-moi somebody. Ou quand mon enfant monte tranquillement les escaliers du toboggan pour glisser, pis t’as des grands qui se croient sur un parcours et qui arrivent comme des primates, de derrière, de devant, d’en haut et d’en bas. « Hey les grands, décalissez ».

Pis t’as le babysitting. Surveiller d’autres enfants pendant que les parents sont assis à se marrer sur un banc, est ce que je déteste le plus! Non mais, c’est à croire que j’ai l’air moi aussi d’une « grande petite jeune » à me marrer avec leurs petits?

Pis t’as la socialisation des autres moms. Je viens au parc avec mon kid POUR ÊTRE AVEC mon kid. Tout le reste, je m’en côl****. Si je voulais socialiser, croyez-moi, c’est pas au parc que j’irais. Mon focus est sur mon kid, question de survie. C’est un kamikaze, qu’est-ce-que tu veux. Pis ça me fait chier de voir des parents ben écrasés sur les bancs pendant que moi je dois faire l’hélicoptère. Not fair.

Pis t’as les ados qui chillent ben relax, sur une table de pique-nique pas loin. Ils ont toute la vie devant eux. Pis ça sent le pot big time de partout. Hey guys? Can I have some?

Pis t’as le moment ultime : le good-bye. Mon petit truc? Je vais au parc en auto, même si c’est à 5 minutes à pieds (15 si on considère la vitesse du toddler). Pourquoi? Ben écoute, qu’on fasse le clown ou qu’on sorte un jouet magique, il va faire la crise anyway. C’est une loi naturelle, tu peux pas défier ça. So, perds pas ton temps pis embarque le dans l’auto. Sinon, bonne chance pour le ramener en bacon.

Pis parce que les parcs, c’est plate tout court.

En gros, c’est ça. Ça fait que je m’arrange pour déléguer la tâche au mari.

More from Meriem Moussaif

30 ans, 2 kids et 1 cancer

Lorsqu’une femme accouche d’un enfant, elle profite normalement de son congé de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twelve + 13 =