À la recherche du village

Je trouve dommage de vivre dans une société où on a désappris à vivre ensemble. Où chaque tranche d’âge vit avec ses pairs. Où les échanges intergénérationnels sont tellement rares, qu’il faut les programmer. On vit quotidiennement en silos : Les enfants avec leur pairs à la garderie, les adultes avec leur pairs au travail, les aînés avec leur pairs à la retraite. On se côtoie dans des moments morts comme au resto, au supermarché, et tout ce qu’on fait c’est se juger.

Le village n’existe presque plus, sauf pour les villages d’affinités. On construit des quartiers et on les étiquette: jeunes familles, jeunes professionnels, jeunes retraités. Ça fait en sorte qu’il n’y a plus vraiment d’interactions entre les générations et qu’on oublie que ça prend un village pour élever un enfant.

L’autre jour, mon fils a fait une crise dans un magasin. J’ai demandé à la vendeuse, dans la tranche jeune adulte, de dire fermement/gentiment à mon fils de ne pas toucher. Elle m’a regardé comme si j’étais une extraterrestre. Elle lui a dit à contrecœur « ne touche pas » et devinez quoi? Il a baissé les yeux et a compris le message.  Je ne lui ai pas demandé de gronder mon fils car je ne suis pas capable de le faire; Ça faisait un millier de fois que je lui répétais de laisser les affaires sur l’étagère.  Je voulais simplement un petit coup de pouce et qu’il apprenne du même coup que les grands ont une certaine autorité. Qu’il ne peut pas faire ce qu’il veut en tout temps. Que les tontons et tatas ne servent pas juste à le gâter, qu’ils peuvent eux aussi le remettre à sa place.

Et si j’avais vraiment de la difficulté à faire de la discipline? Que comme plusieurs parents, j’étais au bout du rouleau? Que je devais comme tant d’autres gérer le rythme de vie métro/boulot/dodo en plus de dealer avec le terrible two, threenager et le f**** four ! Oui parfois j’aimerais un coup de main pour l’élever cet enfant-là ! Je ne demande pas à ce qu’on lui change sa couche ou qu’on lui apprenne à être propre. Quoique ça serait le fun de temps en temps… J’aimerais juste un petit encouragement pour gérer la crise du bacon en public de mon fils de deux ans.

La prochaine fois que je te demande, cher inconnu, de dire « Non » à mon fils, de m’aider à renforcer le message, s’il-te-plait ne me perçoit pas comme une mère incompétente. Je suis une simple mère qui a besoin de ses pairs peu importe dans quelle catégorie ils sont.

 

More from Imene El-Mohri
Des “quiet book” à petit budget
Un Quiet Book se traduirait littéralement par livre silencieux; Je dirais plutôt...
Read More
Leave a comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

7 + 9 =